Retour

Historique

La création du centre de remise en forme en 1994 dans la Loire, était la résultante de nombreuses années de collaboration avec des vétérinaires, kinésithérapeutes, ostéopathes, maréchaux, éleveurs et cavaliers... Pour le bien être du cheval. En 2011 en déplaçant le centre à Maillane, j’ai pu mettre en place des outils comme l’ARS et le bassin inondant en corrélation avec les idées et le travail remarquable du Docteur Denoix, professeur à l’ENV de Maison-Alfort et Directeur du CIRALE et de J.P. Pailloux, kinésithérapeute fédéral de l’ENE, tous deux grands spécialistes de la locomotion du cheval. Dans le centre, les méthodes de remise en forme sont basées sur une observation et un contact permanents avec le cheval. L’objectif est de détecter le moindre signe de difficulté (douleur, contracture, incapacité, fatigue…) ou de progrès (attention, réaction, amélioration du geste et du moral ...). C’est cette attention constante qui permet une intervention immédiate favorisant ainsi un résultat tant physique que moral.

Anne Verne

Témoignage

LES CHEVAUX DE CASCABEL Qui se souvient de César CASCABEL, ce héros de Jules Verne qui traversait, avec son cirque familial, tout l’Alaska et la Sibérie pour regagner sa douce France ? Ce n’est, certes, pas le plus célèbre des « 60 Voyages extraordinaires » du grand écrivain, mais c’est celui dans lequel les chevaux ont la plus belle place. Le petit cirque est surtout équestre et les braves chevaux tirent la roulotte du clan Cascabel. Anne Verne tient de son aïeul, tant par la passion que par la volonté. Son amour des chevaux l’a conduite à Maillane pour y créer un centre de remise en forme pour la gent équestre et une école de formation. Un vaste et ambitieux projet qui lui trotte dans la tête (c’est le cas de le dire) depuis des années : EQUIDOMIA. De son élevage de lusitaniens, qui lui a valu la reconnaissance et l’admiration de ses pairs, sont sortis de beaux champions dont l’élégant Vanini, reproducteur-vedette, maintes fois primé. Mais Anne n’utilise pas ses compétences qu’au profit d’une pépinière de cracks. Elle voue au cheval un amour raisonné qui l’a amené à travailler sur le sauvetage ou simplement le bien-être de ceux d’entre eux qui souffrent, dans le centre de convalescence qu’elle crée en 1994 à Feurs dans la Loire. Il est fini le temps où Hugues Auffray nous faisait pleurer en chantant Stewball, le petit cheval blanc abattu par un vétérinaire après une mauvaise chute dans un concours hippique. Aujourd’hui on sauverait la jambe de Stewball et avec un peu de chance, pour lui, il atterrirait chez Anne Verne pour se refaire une santé et retrouver son intégrité physique. Là où, il n’y a encore pas si longtemps, on parlait de miracle, il s’agit aujourd’hui de connaissances et de savoir-faire. Et ceux d’Anne Verne sont considérables. Un tel projet mobilise de nombreux intervenants et partenaires et constitue un pôle d’attractivité majeur pour la région de Maillane. Sur un territoire où le cheval règne en maître et à l’heure où se développent de nombreuses activités équestres de loisirs entre Alpilles et Camargue, un tel centre correspond à un besoin réel mais aussi ouvre des perspectives infinies. Nombreux sont les observateurs, parfois venus de fort loin, qui suivent la naissance du projet avec une attention toute professionnelle. Il y avait l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, nous on préfère la femme qui leur rend leur liberté. Bernard Foray-Roux Docteur en géographie rurale

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player